La danse est présente dans ma vie depuis la jeune enfance. De la cuisine au studio, des théâtres aux discothèques, la danse a joué un rôle essentiel et constant dans mon développement. 

 

Dans ma carrière, j'ai développé des performances transdisciplinaires où l'on voit la physicalité, l'imagination, et les concepts converger avec un contenu socio-politique. Depuis le début de ma carrière, je soutien l'inclusion des notions queer de genre et de sexualité, de personnes économiquement opprimées, de femmes, de BIPOC et de neurodiversité dans le milieu de la danse contemporaine.

Dans l'ensemble de mon travail, j'ai exploré les relations entre la violence et la grâce dans la culture gaie, la guérison de traumatismes queer, et l'incarnation de la gentillesse. Dans mes pratiques chorégraphiques et d'enseignement, je travaille les principes fondamentaux des structures du corps afin de créer des situations de mouvement qui soutiennent la force physique et intellectuelle chez la personne qui danse. 

 

Comme je continue d'intégrer les technologies digitales à mon travail depuis plusieurs années, mon but est toujours de résister à sa fétichisation mais de le voir plutôt comme un outil propice à l'expression humaine. Dans ma pratique de réalisateur, j'utilise le médium comme façon de représenter les expériences vécues d'un angle surréaliste avec humour, texte, et mouvement. 

 

Avec une fondation en pratiques de danse contemporaine, danse de discothèques, et ballet, mon travail est également informé par mes études en techniques de danse de l'Afrique Centrale chez Nyata Nyata école de danse (2011-2019), et ma recherche académique avec le programme d'étude supérieures en Communications à l'Université Concordia (2017-2018).

Formé tout d’abord en danse contemporaine et en ballet, j’ai également étudié les techniques de danse d’Afrique centrale et possède un diplôme de deuxième cycle en communication. Dans ma pratique chorégraphique, je travaille avec les principes polyrythmiques ainsi qu’avec la structure du corps afin de créer des situations de mouvement durables, en soutenant l’autonomisation physique de l’interprète. Mon intérêt en termes de performance m’amène à présenter mon travail dans des salles de théâtre, mais aussi dans des espaces beaucoup moins conventionnels.

 

En intégrant la vidéo numérique et les technologies sonores à mon travail, je tends à réhumaniser nos corps façonnés par la technologie. Dans ma pratique émergente de scénariste-réalisateur-monteur de projets vidéo, j’utilise le support vidéo comme outil de narration : ces récits représentent des expériences vécues, de manière surréaliste, souvent teintée d’humour.

20100317-122_edited.png